Ce que rembourse la sécurité sociale

La sécurité sociale rembourse à hauteur 70% du tarif de convention les soins dentaires dits « consultations classiques chez un dentiste ». Il peut s’agir d’un détartrage, d’une obturation de carie, d’un traitement canalaire incisive ou canine, prémolaire ou molaire, d’une extraction d’une dent de lait ou d’une simple visite de routine. Pour être pris en charge par la sécurité sociale, ces actes doivent se faire chez des chirurgiens-dentistes ou bien des médecins stomatologistes. En ce qui concerne les prothèses dentaires, le montant des dépenses peut parfois être élevé. Toutefois, la sécurité sociale ne va rembourser à hauteur de 70% que certaines prothèses dentaires à savoir les appareils dentaires, couronnes et bridge. Il faut savoir que le tarif des prothèses est libre contrairement aux soins dentaires. La base de remboursement peut donc être très faible. L’orthodontie est également coûteuse. La sécurité sociale ne rembourse que les actes d’orthodontie prenant en compte les critères comme l’âge. Ses tarifs sont aussi libres. Il faut réaliser un devis auprès de votre chirurgien-dentiste. Il sera plus facile de mesurer l’apport d’une mutuelle santé dentaire avec ou sans plafond, avec un devis clair et chiffré.

Mutuelle dentaire et évaluation des besoins

Que quel que soit le régime obligatoire auquel vous êtes affilié, les dépenses les plus coûteux liées aux soins dentaires sont très mal remboursées. L’assurance maladie ne rembourse les dépenses liées aux soins que sur la base d’un tarif de convention fixée à une centaine d’euros, ce qui est loin d’être suffisant pour couvrir les frais réels. Si vous tenez à ce que votre budget familial ne soit pas déséquilibré, vous devez souscrire une mutuelle dentaire qui vous permettra de bénéficier de meilleurs remboursements sur tous les soins dentaires de votre famille. Mais avant de faire votre choix de mutuelle dentaire, vous aurez intérêt à consulter votre dentiste. Il examinera votre mâchoire ainsi que celle de votre conjoint et de vos enfants afin de vous indiquer les soins qui pourraient être nécessaires dans le futur. La mutuelle dentaire la plus appropriée sera celle qui prendra en compte ses indications.

Suivant

Qu’est-ce qu’une mutuelle dentaire ?

Une mutuelle dentaire ou une mutuelle pour soins dentaires est une assurance santé qui permet le remboursement des frais dentaires. Elle est à la portée de tous et s’avère très indispensable. Elle prend aussi bien en charge l’orthodontie, que l’implantologie ou encore la prothèse dentaire, des postes non remboursés par la sécurité sociale. Les enfants et les adultes sont tous concernés par cette mutuelle. On désigne par « bonne mutuelle dentaire» la mutuelle qui rembourse la majeure partie des frais et qui mentionne clairement le montant exact de son remboursement sur présentation d’un devis du dentiste.

Suivant

Pourquoi choisir une mutuelle dentaire ?

Il faut savoir que l’assurance maladie ne rembourse que les frais des consultations classiques chez le dentiste. Il peut s’agir d’un traitement d’une carie, détartrage, rage de dents… Les prothèses dentaires, par contre, subissent des dépassements d’honoraires importants et ainsi ne peuvent être couvert par l’assurance maladie tout comme l’implantologie et l’orthodontie adulte. A cet effet, il est indispensable de souscrire une mutuelle pour soins dentaires car elle seule peut vous aider à payer les factures exorbitantes de ces soins dentaires importants. Aussi, certaines mutuelles peuvent offrir un remboursement jusqu’à 400% du tarif de convention et proposent des forfaits importants pour l’orthodontie adulte et l’implantologie, ce qui vous aidera à maintenir l’équilibre de votre budget familial.

Où trouver une mutuelle dentaire ?

Vous êtes à la recherche d’une mutuelle dentaire qui vous permettra le meilleur rapport garanties/prix ? Il faut vous connecter sur le web. Vous y trouverez de nombreux comparateurs vous permettant de faire des simulations. Soyez précis dans votre recherche et chiffrez bien les dépenses engagées. Commencez tout d’abord par évaluer les remboursements auxquels votre mutuelle d’entreprise ou celle de votre conjoint vous donne droit. Calculez ensuite le total des frais dentaires que vous devez engager chaque année pour chacun des membres de votre famille. Vous aurez ainsi une idée précise de vos besoins. Avant de choisir une mutuelle dentaire, il faut également tenir compte des risques de frais dentaires résultant des pathologies dont vous auriez hérité et ceux qui sont engendrés par les risques d’accidents ou d’agression auxquels vous êtes exposé. Prenez compte des remboursements proposés par chaque mutuelle pour les soins comme le détartrage et entretien courant des dents, soins de blanchiment, traitements des caries simples, traitements des maladies des gencives, appareillages dentaires pour les enfants et pour les adultes, prothèses dentaires ou implants. Vérifiez bien si les remboursements proposés sont indiqués en montant ou en pourcentage du tarif de la sécurité sociale. Enfin, redoutez les éventuelles franchises prévues dans les contrats et les délais de carence.

Comment résilier une mutuelle dentaire ?

Votre mutuelle dentaire actuelle ne vous satisfait pas ? Vous pouvez la résilier. Vous disposez de 2 possibilités pour ce faire : la résiliation à échéance ou la résiliation par le biais de la loi Châtel. La résiliation à échéance est la plus utilisée. Elle consiste à résilier la mutuelle au terme de votre contrat. Toutefois, pour que la résiliation soit bien effective, vous devez envoyer votre demande de résiliation mutuelle en Accusé de Réception 2 mois avant la date d’anniversaire de votre contrat. Il n’est pas nécessaire de préciser dans votre demande la raison de votre résiliation. Aussi, sachez que des situations vous permettant de résilier sans préavis votre mutuelle dentaire existent, à savoir l’adhésion à un contrat groupe obligatoire ou un changement de situation engendrant une augmentation de tarif. La loi Châtel, quant à elle, vous permet de résilier votre contrat de mutuelle dentaire lors de la réception de votre avis d’échéance. En effet, la loi oblige l’assureur à vous informer de la possibilité de résilier votre contrat à chaque avis d’échéance annuelle. Il faut être vigilent. A partir de la date d’envoi de l’avis, indiquée sur l’enveloppe, vous avez 20 jours pour envoyer votre demande de résiliation. Aussi, certaines complémentaires santé, à l’exemple des contrats collectifs à adhésion facultative, ne respectent pas la loi Châtel.